Samedi 1 octobre 6 01 /10 /Oct 02:57

Comment réussir son entretien ?

Ne comptez pas réussir un oral ou un entretien d’embauche sans préparation ! Si vous n’êtes pas prêt, sous le coup de l’énervement et de l’émotion vous risquez de bafouiller, d'hésiter, de ne pas vous exprimer correctement ou de dire n’importe quoi. Préparer suffisamment une présentation vous permettra de paraître plus à l’aise, tout en restant naturel.

Réussir un entretien d'embauche ou un oral

Comment préparer un entretien d'embauche ou un oral ?

Vous avez déjà rédigé votre CV et votre lettre de motivation ? Apprenez à vous présenter.

Questions embarrassantes lors de l'entretien ou de l'oral

Souvent un entretien d'embauche ou un oral débute par cette question : « pouvez-vous vous présenter ? »

Cette question vous embarrasse ? Travaillez à y répondre. Ainsi vous n’aurez ni à soupirer ni à prendre un air étonné et encore moins à décliner votre état civil, ou encore à énumérer d’un ton monocorde tous les renseignements déjà annotés sur votre  CV. 

 En fait, en vous posant cette question lors d'un entretien d'embauche ou un oral on attend de vous un petit discours de quelques minutes où vous pourrez valoriser vos points forts et d’expliquer votre formation, vos expériences, en sélectionnant quelques événements clés qui mettront l’accent sur votre personnalité et votre carrière professionnelle (si possible en rapport avec le poste pour lequel vous postulez). Votre discours doit être bien articulé, clair et argumenté.

 

Préparez en prévision d'un entretien d'embauche  une phrase d’introduction

"Bonjour, je m’appelle … et je viens de passer trois ans dans telle Société où j’ai exercé telle fonction, qui m’a apporté ….  "

Mais vous pouvez encore commencer l'entretien d'embauche ou l'oral par ces mots "Bonjour, je m’appelle … et je suis ravie d’être devant vous pour vous dire à quel point le poste proposé m’intéresse »

Là vous pourrez développer, sans être trop lourd, sans en faire trop, en rappelant votre expérience et vos diplômes, pourquoi vous êtes la femme ou l’homme de la situation.

 

Les autres questions que l’on risque de vous poser lors d'un entretien d'embauche ou d'un oral

-  Quels sont vos points faibles ? Quels sont vos points forts ?
-  Définissez vos qualités et vos défauts ?
 - Pourquoi avez-vous répondu à cette annonce ?
 - Pourquoi avez-vous postulé chez nous ?
 - Croyez-vous qu’après être resté tant de temps dans votre ancienne société, vous pourriez encore vous adapter ailleurs ?
-  Avez-vous des enfants ? Si oui, sont-ils scolarisés ? Que faites-vous s’il(s) tombe(nt) malade ? Si non, comptez-vous en avoir ?
-  Quelle a été votre plus grande réussite ? Vos pires échecs ?
-  Quels sont vos points forts ou vos points faibles ?
-  Pourquoi avez-vous été quitté tel ou tel poste ou pourquoi avez-vous quitté l’université ?
-  Pourquoi n’avez-vous pas fait d’études ?
-  Avez-vous déjà eu d’autres interviews depuis que vous recherchez un emploi?
-  Comment et où vous voyez-vous dans 5 ans ?
-  Quel serait, à votre avis, votre plus grosse faiblesse dans le poste que nous vous proposons ?
-  Que pensez-vous du poste que nous pouvons vous offrir ?
-  Vous avez 25 ans, alors racontez-moi 25 ans de votre vie.
-  Vendez-vous en 3 minutes !
L’entretien est terminé. Quelle conclusion en tirez-vous ?

Un employeur désire non seulement comprendre votre parcours, apprendre à mieux vous connaître mais aussi vérifier si votre CV colle bien à la réalité. Efforcez-vous de répondre à son attente.


A ne pas oublier dans cette préparation à l’entretien d'embauche  :

La liste détaillée des points importants à mentionner : pourquoi vous cherchez un nouveau travail, et celui-là en particulier.

Un résumé des étapes majeures de votre cv : formation, historique des employeurs avec vos réalisations majeures avec si possible des éléments qui pourront faire le lien d’un poste à l’autre)

Le point essentiel à développer est le message que vous aimeriez faire passer. Si vous voulez plus que tout être engagé, orientez votre discours dans ce sens. Démontrez que vous avez réellement envie de faire ce travail en particulier et expliquez pourquoi.

Maintenant examinez tous les points et faits importants que vous avez notés.

Aux questions du genre : « Quels sont vos qualités et vos défauts ? » Préparez une réponse débutant par: « Mes amis disent de moi que je suis... ” ” ou «mon patron dit de moi que je suis… ». Ne négligez pas vos défauts, il vaut mieux les connaitre et se soigner plutôt que les nier. Par ailleurs évitez de citer de fausses faiblesses du type « Je suis perfectionniste », ce qui a tendance à agacer les recruteurs.


A la question : « Pourquoi devrions-nous vous engager ? Ne dites surtout pas : « parce que je suis le meilleur ! »  Mais démontrez ce que vous pouvez apporter à l’entreprise. Travaillez bien ce point, votre réponse sera le moment le plus critique de l’entretien d'embauche.

Fragmentez votre présentation en plusieurs parties. Elle est trop longue ? N’entrez pas dans le détail, n’enjolivez pas !  Résumez ! Le recruteur vous proposera toujours  d’approfondir les sujets qui l’intéressent et il appréciera que vous ne vous attardiez pas outre mesure sur le reste.

La présentation lors d'un entretien d'embauche  doit être rapide, sans aucun temps mort, et donner envie à votre interlocuteur d’en savoir plus sur vous, que ce soit sur votre potentiel professionnel ou votre personnalité. Tout cela en quelques minutes !

Mais attention préparer un entretien d'embauche ou un oral ne veut pas dire apprendre par cœur : sinon votre laïus sonnera immanquablement faux aux oreilles du recruteur. Avoir le plan de votre exposé en tête est souvent suffisant.

 
Le texte au point, lisez-le à haute voix et chronométrez-vous
Si le texte est trop long, retravaillez-le afin de supprimer les détails superflus.

Puis lisez-le à des personnes qui sont prêtes à vous écouter, jusqu'à ce que la diction vous paraisse correcte, le plus naturellement possible, sans jouer un rôle. Puis demandez-leur ce qu’elles en pensent et ce qu’elles ont compris, tout en ne perdant pas de vue que le jour de l’entretien il ne vous faudra en aucun cas réciter un texte appris par cœur.

 

Avant l’entretien d'embauche

Vous avez bien noté la date, l’heure et le lieu de l’entretien ? Cela ne suffit pas !  Informez-vous du nom et de la fonction de la personne qui vous recevra et de la durée de l’entretien. Parfois, il n’est pas inutile de confirmer votre venue par une courte lettre ou en téléphonant la veille de l’entretien. N’oubliez pas de vous munir de votre curriculum vitae et de l’annonce (s’il y en a une) concernant l’emploi pour lequel vous postulez.

 

Quelle tenue adopter lors d'un entretien d'embauche ou d'un oral?


Attention aux fautes de style et de goût !
Il s’agit d’un travail dans un bureau ? Adoptez la tenue classique des « Dirigeants », veste et cravate pour un homme, tailleur pour une femme.

Montrez que vous prenez soin de vous-même, en soignant votre coiffure, en mettant des vêtements propres et des chaussures cirées. Attention à vos ongles !  Des ongles rongés et noirs peuvent être éliminatoires ! A diplôme égale, on engagera plus volontiers quelqu’un dont l’apparence est la plus flatteuse pour la Société, surtout s’il s’agit de la représenter auprès de la clientèle.

 Il s’agit d’un bureau de style, d’un salon de coiffure, d’un journal de mode, d’une agence de pub, d’une boutique ou d’un restaurant branché, sortez votre tenue de « Communicant »

 S’il s’agit d’une agence de voyage, d’un emploi de bibliothécaire ou d’instituteur dans une école, lors de l'entretien d'embauche ou de l'oral le look « Intello » conviendra à merveille.

Si vous ignorez tout du style de vêtement adopté par les employés de la Société, laissez tomber les tenues branchées et adoptez une tenue classique et sobre.

Très peu d’entreprises raffolent du style « Exubérant » !

 

Vous ne savez décidément pas comment vous habiller le jour de l'entretien d'embauche ? 

Faites appel à des pros ! L'ANPE propose aux demandeurs d'emploi un atelier de groupe gratuit où l’on vous expliquera comment, lors d’un recrutement,  démontrer vos qualités par votre tenue et votre attitude afin de réintégrer plus facilement le marché de l'emploi".


 

Les erreurs à ne pas commettre lors d'un entretien d'embauche ou d'un oral

Si vous ne voulez pas faire mauvaise impression, évitez :

  • les cheveux gras, en paquet ou mal peignés
  • la main molle et moite
  • les ongles sales
  • Un maquillage outré ou en paquet
  • les chaussures pas cirées
  • les chaussettes en tire-bouchon
  • les chaussettes blanches avec un costume sombre
  • trop de bijoux
  •  le piercing
  •  les décolletés plongeant,
  •  la chemise déboutonnée sur la poitrine
  •  Le jeans
  • des lunettes mal nettoyées ou avec une branche rafistolée
  • un nœud de cravate trop lâche
  • des vêtements qui sentent la cigarette
  • un parfum trop fort
  • une barbe de deux jours
  • l’odeur de cigarette et d’alcool


Le jour de l’entretien d'embauche ou de l'oral est arrivé 


Arrivez à l’heure !

Ne débutez pas votre entretien d'embauche dans de mauvaises conditions ! Ne risquez pas de réduire à néant vos chances d’être embauché ! Estimez le temps qu’il vous faudra pour arriver à temps, calculez à l’avance votre itinéraire et repérez les lieux auparavant. Il est recommandé de venir 10 minutes à l’avance. Votre interlocuteur n’a pas à vous attendre.

Mais parfois, il peut se produire un cas de force majeure. Si ce cas survient, puisque vous avez pris soin de prendre son nom et son numéro de téléphone, prévenez la personne qui doit vous recevoir de votre retard ou laissez-lui un message, sans vous enliser dans un flot d’explications, sans tomber dans des justifications interminables, offrez vos excuses, réaffirmez votre volonté de passer l’entrevue et demandez à reporter ce rendez-vous. Plus tard, quand vous rencontrerez cette personne n’oubliez pas de vous excuser.

En attendant l'entretien d'embauche ou l'oral, dans la salle d’attente

Soyez aimables avec les personnes chargées de vous recevoir.

Si des brochures officielles de l’entreprise sont à votre disposition dans le hall d’entrée, délaissez les magazines « people » et consultez-les. Faites attention aux panneaux, aux vitrines, vous pourrez y trouver des informations sur l’entreprise qui vous seront utiles lors de l’entretien d'embauche.

 

Les erreurs à ne pas commettre

Evitez de prendre deux entretiens d'embauche  le même jour !
- Vous risqueriez d’être épuisé lors du second entretien. Un entretien d’embauche est une situation stressante et  éprouvante.
- Ne connaissant pas la durée d’un entretien,  vous risqueriez de manquer votrerendez-vous suivant si le premier devait se prolonger.

 

Le recruteur est prêt à vous recevoir pour passer l'entretien d'embauche

On va vous indiquer un bureau ou vous y accompagner. Quand la porte s’ouvrira ne restez pas telle une potiche sur le pas de la porte. La première impression est très importante alors souriez, et sans en faire trop le plus calmement possible, regardez la personne, dites son nom : "Monsieur Durand ?" puis présentez vous en disant « Bonjour Monsieur, je suis Paul Dupont ». Votre bonjour ne doit être ni tonitruant, ni confidentiel. Votre ton doit être mesuré.

Si tout se passe normalement, on viendra  vers vous en vous tendant la main et on vous proposera de vous assoir en vous conduisant vers un siège.


La poignée de main

C'est au recruteur de vous tendre la main. Ne lui serrez pas la main mollement. N’écrasez pas non plus les doigts de votre interlocuteur sous prétexte de lui montrer votre dynamisme et votre confiance en vous. Votre poignée de main doit être ferme et vos mains sèches, et pas trop froides et surtout pas distraite ou  mécanique. N’oubliez pas de regarder votre interlocuteur dans les yeux en lui serrant la main. Montrez-vous comme quelqu’un de chaleureux, ouvert, sociable, sympathique. Après la poignée de main, soutenez encore son regard pendant une à deux secondes.


Plusieurs personnes sont installées dans la pièce

S’ils sont moins de cinq, serrez les mains de tout le monde. S’ils sont une dizaine souriez et dites un bonjour général.

 

On vous reçoit entre deux portes lors d'un entretien d'embauche ?

Demandez gentiment mais fermement un face à face dans de bonnes conditions, dans un endroit calme et pas un entretien à la sauvette. C’est le minimum.

 

Durant l'entretien d'embauche, adoptez la bonne attitude

Ne vous affalez pas, asseyez-vous correctement sur le bord du siège, le buste droit légèrement incliné vers le client. Vous ne savez pas quoi faire de vos mains ? Posez-les simplement sur la table plutôt que dessous, cela vous évitera d’avoir une attitude prostrée.

Laissez parler votre interlocuteur, ne lui coupez pas la parole. On vous pose des questions ? Prenez le soin d’y réfléchir. Prendre son temps pour répondre est bien vu. Vous passerez pour quelqu’un de pondéré.

Répondez brièvement, le plus naturellement possible, pas trop vite, et en enchaînant sans hésitation les différentes parties de votre présentation sans vous perdre dans les détails.


S’installer durant l'entretien d'embauche

Attendez qu'on vous dise de vous asseoir pour le faire. Si personne ne prend l'initiative de vous proposer un siège, suggérez-le : "vous permettez... ?",  en montrant le siège que vous avez choisi. Asseyez-vous alors, si vous le pouvez, non pas face à la personne qui vous reçoit, mais légèrement décalé sur la droite ou sur la gauche.

Les questions que l’on vous pose sont incongrues ? Absurdes ? Indiscrètes ?
Ne vous en offusquez pas, répondez-y avec le plus grand sérieux, en les renvoyant à l’envoyeur par un " Qu’entendez-vous par... ? ". En forçant votre interlocuteur à venir sur un terrain qu’il n’a pas envie d’approcher, vous lui retournerez la difficulté et vous marquerez des points. L’essentiel est de ne jamais se laisser désarçonner. Attention toutefois à agir avec subtilité. En aucun cas n’utilisez un ton de satisfaction. Soyez souriant, concentré, détendu, et sympathique. Et tout en parlant, regardez le recruteur dans les yeux.

Donnez une image de vous correspondant à la réalité, ni trop supérieure, ni trop inférieure. Démontrez votre honnêteté, en donnant des exemples concrets de vos succès dans votre expérience passée

 

Les erreurs à ne pas commettre

Si vous ne voulez pas faire mauvaise impression lors d'un entretien d'embauche ou un oral, évitez :

  • de mastiquer un chewing-gum
  • de faire cliqueter nerveusement votre stylo dans la main
  • de massacrer la carte de visite de votre interlocuteur
  • d’adopter une posture trop décontractée
  • de vous gratouiller les bras, le dos ou la tête
  • De trop parler
  • De raconter votre vie
  • De faire de l’humour à tout propos

 

En revanche :

Durant l'entretien d'embauche

, soyez attentif, constamment  à l'écoute de l'interlocuteur
Posez une ou deux questions pour montrer que vous avez compris de quoi il s’agissait et que cela vous intéresse 
Soyez aimable mais sans excès, en évitant toute complaisanse.


Durant l'entretien, vous ne comprenez pas une des questions ?

Demandez poliment à réentendre la demande. Si la question vous semble floue, reformulez-la à votre manière pour vérifier que vous l’avez bien comprise, en débutant par ces mots «Si je comprends bien, vous me demandez… » Ainsi, vous démontrerez que vous avez écouté et que vous cherchez à bien orienter votre réponse.


Pas de complexe !

Persuadez-vous de votre légitimité. Ne partez pas battu ! Ne vous dites pas que ce job est trop bien pour vous. Ce n’est pas à vous d’en décider mais au recruteur. Votre rôle est de vous vendre alors centrez votre attention sur les questions posées plutôt que sur votre peur d’échouer. A bannir les « excusez-moi de vous demander pardon », les « j'espère que je ne vous dérange pas trop ».  On vous a convoqué, alors pourquoi ne feriez-vous pas l’affaire ? Inutile donc de vous justifier. Se justifier trahirait votre manque de confiance en vous et votre auditoire s’ennuiera en vous écoutant raconter votre parcours. Entrez en matière directement !

Durant l'entretien d'embauche, contrôler vos gestes

Attention ! Les impulsions saccadées que vous donnez à vos mains, vos jambes ou vos pieds pendant l'entretien peuvent vous trahir. Faites en sorte de freiner vos gestes de leur donner de l’ampleur. Si vous sentez que la nervosité gagne votre corps : contrôlez discrètement votre respiration : inspirez par le nez plutôt que par la bouche et faites descendre l’air jusqu’au ventre. Remplacez votre respiration courte et saccadée par une respiration lente et profonde, le stress s’effacera


Gardez vos distances !

Ne parlez pas sous le nez du recruteur. Restez à une distance raisonnable. Et attention à votre haleine...


Contrôler votre voix

Faites attention à votre débit ! Lors d'un entretien d'embauche il ne doit pas être trop rapide ni trop volubile. Votre ton doit être direct sans être familier, naturel tout en restant professionnel.


Contrôler votre langage

Utilisez des phrases courtes et un vocabulaire compréhensible. Lors d'un entretien d'embauche bannissez l’exercice de style ou le jargon trop pointu. Evitez enfin l’argot et les termes trop familiers.

 

Les erreurs à ne pas commettre

- Evitez de ne répondre que par oui ou non. Développez !
 - Essayez de mener l’interview de temps à autre en posant des questions. En début d’entretien, par exemple, demandez pour quelle fonction exactement le recruteur vous a convoqué. Ainsi vous pourrez alors orienter dans ce sens toutes vos réponses.
- Ne soyez ni sur la défensive, ni sur l’offensive, votre interlocuteur n’est pas votre ennemi ! S’il vous agresse ou vous « «rentre dedans », c’est bon signe, cela veut dire qu’il s’intéresse à vous et cherche en connaitre davantage sur votre personnalité. C’est précisément dans ce type de situation que vous avez une chance inespérée de vous distinguer.
- Ne soyez pas hésitant devant les questions posées, un recruteur aime avoir devant lui quelqu’un de décidé, qui répond franchement et directement
- Privilégiez les faits plutôt que les opinions : les faits ont l’avantage d’être précis, objectifs et vérifiables.
- N’inventez pas, n’affabulez pas, ne donnez pas de contrevérités. Les prises de références sont de plus en plus courantes et sur le marché de l’emploi tout se sait très vite. Optez pour la transparence.
- Connaissez votre C.V. sur le bout des doigts ! Et pendant l’entretien, gardez-le non loin de vous comme aide mémoire.

 

Restez sur le terrain professionnel

Un recruteur n'est pas un psy ! Si vous devez parler de vous, ne lui racontez pas votre enfance douloureuse, votre dernier divorce ou vos années de lycée. Concentrez-vous uniquement sur tout ce qui peut avoir un intérêt professionnel, notamment votre parcours, votre profil et votre intérêt pour le poste.

Si vraiment vous deviez révéler des informations sur votre vie passée, abordez-les brièvement, le plus sobrement possible.

 

Soyez enthousiaste

Un candidat vous a précédé, un autre suivra. Soyez professionnel, carré, concret, direct mais surtout enthousiaste en évoquant vos anciens postes ou stages. 


Donnez des preuves de vos compétences

Parlez des diplômes, de vos distinctions, des prix que vous avez reçus, des évaluations de rendement positives dont vous avez fait l’objet et des commentaires positifs venant d’anciens clients, patrons et collègues.

Vous avez participé à l’organisation d’un évènement ? Expliquez votre contribution, en vous concentrant sur les aspects les plus pertinents : votre mission, les résultats obtenus. Ce que vous avez apporté à cet évènement.

Proposez spontanément au recruteur de lui communiquer les noms de vos anciens employeurs pour qu’il puisse, s’il le souhaite, prendre des références à votre sujet. Cela désamorcera la plupart des doutes quant à la transparence de votre discours.

 

Les erreurs à ne pas commettre

Il est impardonnable lors d'un entretien d'embauche de :
- Ne rien savoir sur l’entreprise et le poste proposé
Avant l’entrevue, informez-vous sur l’entreprise, ses principales activités et son historique (année de fondation, fusions et acquisitions récentes, etc.). Prenez aussi bien note des caractéristiques du poste affiché, telles qu’elles apparaissent dans l’offre d’emploi
- De se montrer blasé. Le poste ne suscite pas d’enthousiasme chez vous? Ne gaspillez ni votre temps ni celui du recruteur !
- De faire preuve d’arrogance. Ne soyez pas trop insistant au sujet de vos exploits, de vos réussites et de vos qualités : cela pourrait passer pour de l’arrogance.

Ne faites que des commentaires positifs sur la Société, son organisation.

 

On vous questionne à propos d’un «trou» dans votre CV

Dites seulement que vous avez traversé une période où il n’était pas possible de travailler ou parlez-en ouvertement, mais  en insistant sur ce que ce retrait vous a appris sur vous-mêmes. L’important est de mettre l’accent sur l’aspect positif de ces périodes d’inactivité. N’entrez pas dans les détails des difficultés rencontrées dans ces moments-là, même si on insiste. Faites bien comprendre que la page est tournée et que vous êtes passé à autre chose.

Mais vous pouvez aussi, au cours de ces périodes d’arrêt avoir pris soin de parents malades, avoir fait du bénévolat ou suivre une démarche d’orientation, alors mentionnez-le à l’employeur pour lui démontrer que vous aviez aussi des responsabilités, des centres d’intérêt et des activités.

 

Votre blague tombe mal

Admettez, avec le sourire, que vous avez encore du travail à faire avant de gagner votre vie comme humoriste et que, en fin de compte, vous avez bien fait d’orienter votre carrière dans le sens que vous lui avez donné.

Les erreurs à ne pas commettre
Ne gâchez pas le temps qu’on vous accorde à dire des banalités ou à parler pour ne rien dire :
- Evitez de parler de la pluie et du beau temps (même s’il fait très froid ou très chaud !)
- Evitez également les longs monologues
- Ne laissez pas le recruteur être contraint de vous reprendre par un "Bon ! Et si on en venait à la raison de notre rendez-vous..."


Les questions que vous pouvez poser

Il peut être judicieux de se positionner en demandeur. Mais n’envoyez pas une rafale de questions, posez-en deux ou trois, ne portant  que sur la compagnie, le poste et sur la décision concernant l’embauche

Par exemple :
Cette fonction est-elle une création dans la société ?.
Quels sont les objectifs premiers à court terme pour cette fonction ?
Quelles qualités idéales voyez-vous pour le titulaire de la fonction ?
Quelles difficultés majeures estimez-vous que le candidat rencontrera dans cette fonction ?

 

Et à la fin de l’entretien d'embauche, afin de démontrer votre intérêt et votre enthousiasme pour le poste visé :

Puis-je me permettre de vous recontacter la semaine prochaine afin de savoir si vous avez pris une décision ?


L’entretien a bien marché ?

Proposez aux intervieweurs de leur envoyer des informations supplémentaires par mail si le sujet les intéresse. Cela vous permettra de garder le lien et de nouer un lien privilégié.

 

Les erreurs à ne pas commettre

Ne vous vexez pas si l’on ne vous a pas retenu pour un poste, l’entreprise pourra peut-être vous contacter plus tard ou pour une autre opportunité, alors restez beau joueur.

Ne dites jamais : « j’ai postulé dans votre entreprise parce que j’ai été licencié et que je suis actuellement sans travail ». Suscitez le désir 

 

Par heavengladiator
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés